« On magasine son couple comme on magasine ses souliers. »

Accueil/Bonheur, bien-être au travail, Intelligence émotionnelle et leadership/« On magasine son couple comme on magasine ses souliers. »

« On magasine son couple comme on magasine ses souliers. »

Trouvez chaussure à son pied

Aujourd’hui, nous consommons de tout à n’importe quel moment. Par exemple, nous avons accès à des centaines de paires de souliers, et ce, accessibles dans le confort de notre salon. Un seul clic sur Amazon.ca et le tour est joué. On a donc développé l’habitude d’acheter, d’utiliser et de jeter. Au diable le cordonnier! On ne prend plus le temps et l’énergie de les réparer. Parfois, les souliers ne sont aucunement abîmés, nous sommes seulement tannés. Une nouvelle paire nous a déjà charmés! Mais que se passe-t-il lorsque les souliers se transforment en partenaire de vie?

Le taux de séparation n’a jamais été aussi élevé et le nombre de familles reconstituées est en pleine explosion. Comment expliquer ces phénomènes?

 

Nos attentes ont changé

Il y a 50 ans, le but du couple était de fonder une famille. Aujourd’hui, le couple doit ME rendre heureux (se).

 

Notre style de vie

Nos horaires sont de plus en plus surchargés. Travail, ménage, hockey pour Jérémy, patin artistique pour Sandy, yoga et bénévolat pour maman et deux conseils d’administration pour papa. Résultat : nous sommes plus stressés et la patience en prend un coup.

 

Le plaisir immédiat

Nous vivons dans une ère de gratification immédiate. Désormais, nous voulons avoir du plaisir maintenant, au diable le long terme. Cette tendance généralisée d’avoir tout, tout de suite a entraîné une diminution de notre tolérance aux frustrations. Ce phénomène est encore plus présent chez la dernière génération, à qui on a répondu à plusieurs de leurs caprices.

 

Facebook et compagnie

L’émergence des médias sociaux a grandement participé à notre insatisfaction conjugale en favorisant le phénomène de comparaison sociale. Quelle frustration de voir sur Facebook la nouvelle publication de son amie Johanne. « Un merveilleux week-end en amoureux. Merci à mon mari pour cette fin de semaine de rêve au spa. Quel mari formidableeeeeee! xxxx ». On répond avec un « j’aime », remplie de jalousie, pendant qu’on se chicane encore avec son conjoint. Facile de remettre son couple en question!

 

FOMO : Fear of Missing Out (peur de manquer quelque chose)

Ces nouvelles plateformes sur le Web ont également fait émerger une nouvelle maladie : FOMO. En voyant tout ce choix d’activités auxquelles nous pourrions participer, nous avons développé une peur maladive de rater quelque chose!

Tous ces facteurs ont contribué à former un cocktail explosif pour le couple. Nous voilà donc sur l’application Tinder. Cette application permet, par un choix de critères, de magasiner en quelques secondes un partenaire de vie… ou d’une nuit. C’est l’Amazon.ca du couple. Plus de temps à perdre à aller dans un bar afin de courtiser, de séduire et d’être séduit. Vite, tout de suite, et du choix SVP.

Bien entendu, il y a des cas où la vie de couple ne fait plus aucun sens. Toutefois, est-ce qu’il n’y pas une tendance à jeter les souliers un peu trop rapidement?

Les chaussures, ça s’use avec le temps. Peut-être devrions-nous faire plus attention où l’on met les pieds et prendre le temps de cirer nos souliers de temps en temps. Lorsqu’ils sont abîmés, usés par les intempéries, ne devrait-on pas investir un peu d’énergie à les réparer au besoin chez le cordonnier?

Bien entendu, il y aura toujours des paires de souliers plus attrayantes sur le marché.

Toutefois, n’oublions pas qu’une nouvelle paire est parfois difficile à casser. Elle n’est pas toujours aussi confortable qu’elle en a l’air. C’est alors que nous aurons sans doute envie de retourner dans nos vieilles paires de souliers dont on s’est débarrassées. Malheureusement, parfois elles ne sont déjà plus sur le marché.

Quelqu’un les a ramassées!

 

Bonne réflexion!

 

Pierrette Desrosiers, psychologue du travail

Conférencière et coach d’affaires

N’hésitez pas à nous faire part de nos commentaires

pierrette@pierrettedesrosiers.com

Ecrire un commentaire