#moiaussi 7 questions posées à une psy sur ces agresseurs

Accueil/Nouvelles, Stress, anxiété, burnout et détresse psychologique/#moiaussi 7 questions posées à une psy sur ces agresseurs
  • agresseurs #moiaussi #metoo pierrette desrosiers escrocs abuseurs agresseurs agressions sexuelles

#moiaussi 7 questions posées à une psy sur ces agresseurs

#moiaussi: Comment se fait-il qu’ils soient si intelligents pour grimper les échelons si rapidement, mais à la fois si stupides pour commettre des abus répréhensibles? Comment mieux comprendre pourquoi ils agissent à l’encontre de toute personne rationnelle et humaine?

Depuis plusieurs années je m’intéresse aux personnalités narcissiques comme psychologue du travail, conférencière et coach d’affaires. De plus en plus de recherches scientifiques mentionnent que l’on retrouve un nombre plus élevé de grands narcissiques dans les hautes sphères de la société. Dans la vague des abus dénoncés récemment et l’apparition des mots clics #moiaussi #metoo, je dresse un profil de ces agresseurs, manipulateurs ou escrocs qui se font prendre la main dans la sac en répondant à 7 questions que les gens se posent.

#1  Comment des gens aussi brillants peuvent être aussi stupides? Ils devaient bien savoir qu’ils allaient sûrement ‘se faire pogner’ un jour?

Ce qu’il faut savoir c’est que dans la grande majorité du temps, ces agresseurs qui commettent ou perpétuent des abus de l’ordre de crimes financiers ou sexuels ont des traits narcissiques si ce n’est pas un trouble de la personnalité narcissique. Ces personnes pèchent par excès de confiance souvent ce qui conduit souvent à l’arrogance et à l’aveuglement. En d’autres mots, ils sont si confiants d’eux-mêmes, qu’ils baissent leurs gardes.

#2 Ils doivent bien savoir que ce n’est pas correct ce qu’ils font?

Bien entendu que l’agresseur sait que son comportement est répréhensible. Sinon il le ferait devant tout le monde, au grand public.

Le fait d’avoir de l’empathie et de la compassion est ce qui nous prévient de faire du mal à autrui. Pour la majorité, l’idée de faire du mal nous fait nous sentir coupables. Toutefois, ce n’est pas le cas de l’agresseur. Il ne ressent pas cette culpabilité, ni de honte, car il n’a pas d’empathie pour ses victimes.

La personne narcissique considère les autres comme des instruments pour atteindre ses objectifs ou assouvir ses pulsions. De plus, les narcissiques se croient au-dessus de toutes les lois. -Pierrette Desrosiers, M.Ps.

#3 Est-ce que les agresseurs regrettent ou ‘feel cheap’ après leur crime?

Bien qu’elle sait avoir commis un acte non éthique, immoral ou illégal, la personnalité narcissique n’a aucun remord. Elle ne ressent pas la culpabilité. C’est cette culpabilité qui permet aux personnes dites normales de ne pas commettre des gestes immoraux ou de vouloir les réparer lorsqu’ils ont commis une faute envers un autre. En d’autres termes, il y a l’absence de remords, de culpabilité et de honte chez l’individu narcissique, ce qui ouvre la porte à toutes sortes de gestes.

#4 Comment ces gens arrivent-ils à obtenir des postes aussi importants? #moiaussi

Les personnalités narcissiques sont attirées par le succès, les postes de niveau supérieur ou par toute forme de position leur conférant de l’autorité.

Le narcissisme se nourrit de succès professionnel et le succès professionnel nourrit le narcissisme. -Pierrette Desrosiers M.Ps.

Malheureusement les organisations recrutent davantage de personnalités narcissiques, car celles-ci sont prêtes à tout pour arriver au succès. Bien des patrons fermeront les yeux sur les excès de leurs “étoiles” contre des rendements, des cotes d’écoutes, des ventes, des clients, etc. L’appât du gain à court terme est une des premières raisons qui expliquent l’aveuglement des administrateurs et des patrons.

#5 Comment expliquer qu’ils semblent si humains et ont autant de charisme?  

Leur capacité de manipuler et leur charisme font d’eux d’excellents candidats aux promotions. Ils sont vite passés maîtres-experts dans l’art de la manipulation. En effet plus ils sont beaux, plus ils ont de succès, plus ils sont riches, plus les gens douteront du témoignage des victimes et donc de la culpabilité des agresseurs.

Dans la société, nous participons à ce phénomène de façons inconscientes. Nous adorons, idolâtrons et mettons ces gens sur des piédestaux.

Nous sommes soumis à l’effet de Halo, appelé aussi effet de notoriété ou encore effet de contamination. C’est un biais cognitif qui affecte la perception des gens ou de marques. Par exemple, une caractéristique jugée positive à propos d’une personne aura tendance à rendre plus positives les autres caractéristiques de cette personne. Comme il est si beau ou si gentil (les manipulateurs peuvent être très gentils) ou il réussit, il ne peut donc pas être un agresseur ou un escroc, il doit donc être une bonne personne.

Nous attribuons donc des qualités à des gens qu’ils n’ont pas nécessairement. Ce n’est pas parce que quelqu’un est un excellent animateur ou est très riche qu’il est inévitablement très bon et très gentil à tous les niveaux.

#6 Comment se fait-il qu’ils commettent autant de crime sans avoir peur?

Comme ils ne se sont pas fait prendre la première fois, il risque d’en avoir une deuxième et troisième, etc. À chaque fois, l’individu prend de plus en plus de risque et pousse la limite. C’est comparable à la consommation d’une drogue.. L’individu s’habitue, se désensibilise et banalise son geste.  

Ils commencent avec de petits crimes. Lorsqu’ils s’aperçoivent qu’ils ne font face à aucune conséquence, ils repoussent la limite à chaque fois…. -Pierrette Desrosiers M.Ps.

#7 Est-ce que l’on doit les croire lorsqu’ils disent qu’ils regrettent, après qu’ils ont été dénoncés? #moiaussi

Absolument, qu’on doit les croire. Ils regrettent réellement…de s’être fait prendre la main dans le sac! Ils regrettent, car ils réalisent que leur vie ne sera plus comme avant. Ils ont de la culpabilité et de la honte. Par contre, ces sentiments de culpabilité et de honte sont tournés vers eux et non envers leur victime.

L’empathie et la compassion ne se développe pas en 24 heures ou le temps que ça prend pour que la nouvelle circule à travers les médias sociaux avec les mots clics #moiaussi #metoo et que tout le pays soit au courant de leurs gestes.

Plus il y a eu d’abus, de victimes et plus le degré d’intensité des crimes commis est élevé, moins il est probable qu’il y ait de vrais regrets et de possibilité de guérison.

Comment prévenir ces crimes?

L’éducation oui, mais encore

Il faut passer par l’éducation, la sensibilisation et le changement de mentalité dans la société et dénoncer ces crimes à voix haute. Les mots clics #moiaussi #metoo constituent une première étape à ce changement de mentalité et à la dénonciation de ces crimes.

Toutefois, il ne faut pas oublier qu’il y a aussi une part de responsabilité des grands dirigeants, des conseils administratifs et des collaborateurs qui ont des liens d’affaires avec eux. Ils doivent prendre position et s’interposer devant ses gestes inacceptables. Il est de leur responsabilité d’agir éthiquement et moralement sans penser seulement en terme de profits. Il y a un changement de culture qui sera long, mais obligé. Ils devront faire passer les droits de l’homme avant les profits à n’importe quel prix.

À propos de l’auteure

Pierrette Desrosiers est psychologue du travail, conférencière, formatrice et coach d’affaires depuis plus de 20 ans. Elle est spécialiste des entreprises familiales et est la première psychologue à intervenir auprès des entreprises agricoles au Canada. Ses interventions sont basées sur les dernières recherches en neuroleadership, la psychologie de la réussite, la psychologie de la motivation, la psychologie de l’entrepreneur, la psychologie positive et l’intelligence émotionnelle.  

Dans sa boutique, elle offre des outils sur pour le développement de l’intelligence émotionnelle pour les individus ou les entreprises.

Pour vous abonner à son infolettre, inscrivez vos informations.

Ecrire un commentaire