Manque de temps?

« Nous ne manquons pas de temps, mais nous en avons beaucoup dont nous ne savons pas tirer profit. »  Sénèque

Comment expliquer que deux personnes, possédant grosso modo le même genre d’entreprise, peuvent accomplir une somme de travail bien différente? En effet, dans un cas, c’est le bordel dans tous les départements : comptes payés en retard, travaux au champ retardés, en plus de devoir effectuer du travail de nuit. Par contre, dans l’autre cas, les outils sont bien rangés, les équipements sont toujours prêts et le travail au champ se fait au bon moment, en plus de réaliser des épargnes.

On observe le même phénomène au sein de deux familles comptant un nombre égal d’enfants, dont les parents ont une charge de travail semblable. La première maisonnée est assez propre, les devoirs sont faits et les repas, relativement santés, se prennent ensemble; tandis que l’autre famille vit un tsunami tous les soirs.

Il faut donc avouer qu’il y a des gens qui ont un rapport au temps plus adéquat et efficace que d’autres. Ces personnes qui font plus en moins de temps utilisent, consciemment ou non, certaines lois de gestion du temps.

La loi de Pareto

20 % de nos activités produisent 80 % des résultats. Traduction : 80 % de notre temps est occupé par l’accessoire, alors que l’essentiel de l’énergie est consacré à des tâches secondaires qui amènent trop souvent à négliger ce qui est essentiel. Il est donc plus important de prévoir les semences, faire les achats et préparer la machinerie à temps pour le travail, plutôt que de se concentrer sur des tâches connexes non essentielles.

La loi de la dilatation du temps de Parkinson

Selon Parkinson, le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement. Il est nécessaire de déterminer un « budget temps » qu’il est raisonnable de consacrer à une activité ou à une tâche donnée et de se fixer des échéances à ne pas dépasser.

La loi de Murphy

Toute chose prend plus de temps que ce que l’on avait imaginé au départ. Dans la programmation de tâches ou d’activités, accordez-vous un budget tampon de 20 % pour le dépassement et les imprévus.

La loi de contre productivité d’Illich

Au-delà d’un certain seuil de travail, l’efficacité et la productivité décroissent jusqu’à devenir négatives. Donc, variez les activités! Tenez compte de votre énergie et ne dépassez pas un nombre d’heures par jour et par semaine. Personne n’est efficace 80 heures par semaine. Sans compter que cela augmente le risque d’accident. Il est ainsi nécessaire de varier les activités et de prendre en compte nos capacités de travail au quotidien. Rappelez-vous : quantité n’égale pas qualité.

La loi des séquences homogènes de Carlson

Toute activité ou tâche interrompue sera moins efficace et prendra plus de temps si elle n’est pas effectuée de façon continue. Pour les tâches qui vous demandent de la concentration, comme la gestion et la comptabilité, isolez-vous et limitez les sources de sollicitation. Fermez la porte et vos cellulaires.

La loi du moindre effort de Laborit

Chacun a une tendance naturelle à réaliser en premier lieu l’activité pour laquelle il a le plus d’intérêt. Commencez par réaliser une activité moins plaisante qui paraîtra moins ennuyeuse si elle est suivie de la promesse d’une tâche agréable. Mangez votre crapaud en premier.

La loi des biorythmes de Fliess

Chaque individu est animé de multiples rythmes biologiques. Il faut veiller à écouter son horloge interne afin d’en tirer le meilleur parti et respecter les périodes de récupération.

On doit cesser de rêver, car il n’y aura jamais plus de 24 heures dans une journée. Alors, il faut prendre le temps de faire de meilleurs choix.

 

Par Pierrette Desrosiers, M.Ps.
Psychologue du travail, conférencière, coach d’affaires, formatrice et auteure.

Vous avez des commentaires? Écrivez-moi! pierrette@pierrettedesrosiers.com

Pour des outils de développement des compétences émotionnelles, cliquez ici

Ecrire un commentaire