Quand l’entreprise familiale bât de l’aile : 12 symptômes

Accueil/Communication et gestion de conflits, Entreprise familiale, transfert et génération Y/Quand l’entreprise familiale bât de l’aile : 12 symptômes

Quand l’entreprise familiale bât de l’aile : 12 symptômes

Une séparation, un divorce ou une faillite n’arrive pas du jour au lendemain. Comme le pot de yogourt, il ne caille pas dans une journée, même s’il y a une date de péremption. Avant le moment où l’un des partenaires dit « J’en ai assez, je m’en vais » ou que la faillite est inévitable, il y a des symptômes annonciateurs de la fin. Une faillite en affaires ou une séparation, ce n’est pas un événement, mais un processus.

Lorsqu’on me téléphone en me disant : « Mme Desrosiers, on a un petit problème de communication, on aimerait vous rencontrer ». Je sais deux choses. Premièrement, je sais que le « petit problème » en cache de plus gros qui n’ont pas commencé la veille. Les symptômes étaient là depuis des mois, voire des années. Quand je demande à mes clients la raison de leur appel, ils me parlent du dernier événement déclencheur. La goutte qui a fait déborder le vase. Cette goutte qui fait que l’on se dit : « Là, j’ai mon maudit voyage! On appelle Mme Desrosiers! ».

Pourrait-on reconnaître les symptômes avant qu’il ne soit trop tard? Comment un observateur externe pourrait voir que votre entreprise ou votre association bât de l’aile et qu’il faut apporter des changements importants avant de frapper le mur de ciment?

  1. L’entreprise s’endette de plus en plus. Les créanciers et votre comptable vous disent que c’est sérieux.
  2. Votre conjointe vous dit que si ça ne change pas, elle va partir.
  3. Plusieurs problèmes vous tracassent et vous faites de plus en plus d’insomnie.
  4. Vous évitez souvent de parler à votre associé des idées, des projets ou des problèmes de l’entreprise par peur d’être jugé ou de créer des conflits.
  5. Vous faites un détour dans l’étable pour ne pas avoir à parler à votre associé.
  6. Vous parlez souvent de vos conflits et de vos problèmes à la maison.
  7. Vous avez l’impression de travailler plus que jamais, et ce, avec moins de résultats.
  8. Les repas de fêtes en famille sont source de tensions ou de conflits.
  9. Les autres membres de la famille qui ne sont pas dans l’entreprise sont « tannés » de vos histoires ou se sentent obligés de prendre position.
  10. Vous n’avez pas le goût de voir vos associés en dehors de l’entreprise, car vous les voyez amplement au travail. En fait, vous vous demandez même comment certaines personnes peuvent avoir du plaisir à travailler ensemble.
  11. Vos bons employés vous quittent à cause des conflits.
  12. Vous n’avez plus de plaisir, vous avez perdu votre motivation au travail. Vous vous dites sans cesse : « Ah, si c’était à refaire… ».

Si vous vivez plusieurs de ces symptômes et qu’ils persistent, il y a fort à parier que plusieurs membres de l’entreprise familiale et de votre famille sont malheureux. Il est encore temps, mais il faut agir rapidement. Vous augmenterez ainsi les chances de succès, et ce, dans tous les domaines. Allez chercher de l’aide professionnelle avant qu’il ne soit trop tard, car éventuellement le yogourt surira et personne ne voudra le manger. Vous devrez le jeter.

Par Pierrette Desrosiers, M.Ps.
Psychologue du travail, conférencière, coach d’affaires, formatrice et auteure.

Vous avez des commentaires? Écrivez-moi! pierrette@pierrettedesrosiers.com

Pour des outils de développement des compétences émotionnelles, cliquez ici

Ecrire un commentaire