7 stratégies pour mieux communiquer

Communiquer, ce n’est pas toujours facile. Vous êtes-vous déjà dit : « Je lui parle, mais il ne comprend jamais rien. Chaque fois que j’essaie de lui expliquer quelque chose, il pogne les nerfs »?

Les conséquences d’une mauvaise communication sont nombreuses : temps, argent, stress, insomnie, démotivation, climat de travail, risques d’accident ou improductivité.

C’est pourquoi il est essentiel d’apprendre à mieux communiquer en développant nos habiletés en communication.

En 20 ans de pratique comme psychologue, je réalise que la mauvaise communication est au coeur de beaucoup de conflits. En effet, une communication inadéquate est parfois la cause, parfois le symptôme ou parfois la conséquence de situations problématiques entre certains individus. Toutefois, je constate qu’elle fait toujours partie des solutions.

Voici donc 7 stratégies pour améliorer vos relations et éviter des conflits.

1) Reconnaître et accepter que nous communiquons sans cesse

« Je n’ai rien dit et il s’est fâché. » Eh bien oui, vous avez quand même communiqué. Vous devez savoir que le silence génère une interprétation de la part de votre interlocuteur et que ce silence communique un message.

2) Choisir de communiquer

Il est primordial de choisir le temps, l’endroit et surtout en faire une priorité. La communication consciente est un choix dont chacun est responsable.

3) Préciser ses intentions

Parfois conscientes et souvent inconscientes, il y a toujours une ou plusieurs intentions lorsque l’on communique. Désirez-vous convaincre, persuader, influencer, vous venger, démontrer votre supériorité, mieux comprendre, prévenir un conflit ou plaire à l’autre? Questionnez-vous sur la nature de vos intentions. Sont-elles positives et utiles pour une relation à long terme ou servent-elles à nourrir votre ego et diminuer votre tension à court terme?

4) Ne jamais présumer que l’autre a compris

Tout est une question d’interprétation. Ce n’est pas seulement ce que l’on dit qui est important, mais surtout ce que l’autre comprend. Gardez en tête que l’intention n’égale pas toujours le résultat.

5) Valider vos compréhensions mutuellement

En reformulant le message de l’autre et en lui demandant de répéter dans ses mots ce qu’il comprend de notre point de vue, nous assurons une communication plus saine et constructive.

6) Faire la distinction entre des opinions et un fait

« Cette camionnette est meilleure que l’autre » est une opinion et non un fait. « Elle coûte 50 000 $ » est un fait. Beaucoup de conflits sont basés sur des opinions que l’on transforme en faits. En prendre conscience permet de les éviter.

7) Ne jamais discuter sur le coup de l’émotion

Tout être humain, lorsqu’envahi par l’émotion, voit ses facultés intellectuelles diminuées. Lorsque nous sommes émotifs, nous partageons rarement des discussions intelligentes et constructives. Apprenez à reconnaître lorsque vous vous sentez submergé et indiquez à l’autre que vous devriez revenir sur le sujet à un autre moment. Il est souvent conseillé de sortir prendre l’air et respirer profondément pour se calmer.

boite_a_outis_psycoach

Vous souhaitez développer vos compétences en communication?

Procurez-vous le Duo «La boîte à outils de la psycoach»

Version papier et téléchargeable- Cliquez ici

Ce que vous devez retenir

Personne n’a le contrôle sur ce que l’autre ressent, pense, dit, comprend ou désire. Toutefois, chacun peut se maîtriser et contrôler ses paroles et ses actions. Nous pouvons influencer l’autre positivement ou négativement par nos façons de faire. En développant nos habiletés en communication, nous contribuons à la qualité de nos interactions au quotidien.

Notez que dans la plupart des cas, ces stratégies améliorent de façon significative la communication, préviennent et permettent de gérer plusieurs conflits. Il arrive parfois que malgré ces façons de faire, il n’y a plus de communication possible. Un point de rupture chez l’autre ou encore des problèmes de santé mentale peuvent empêcher une bonne communication et exigent beaucoup plus que l’application de ces méthodes de base. Si tel est le cas, il faudrait penser à consulter afin de passer à une autre étape. Sur ce, je vous souhaite de bonnes discussions saines et efficaces!

Bonne réflexion!

Pierrette Desrosiers, psychologue du travail

Conférencière et coach d’affaires

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires

pierrette@pierrettedesrosiers.com

Ecrire un commentaire